Salon de Printemps du Lions Club à Trélazé

J’ai le plaisir d’être l’invité d’honneur du 35ème Salon de Printemps du Lions Club à Trélazé

Espace d’art contemporain
Anciennes Ecuries des Ardoisières
Rue Ferdinand Vest
49800 Trélazé
du 25 avril au 10 mai 2015
Entrée libre tous les jours de 14 à 19h

SCULPTURE_internet

 

Rose Lecompte, historienne d’art à propos de l’exposition :

 

Depuis 43 ans Patrice Lebreton s’exprime à travers la céramique, matière universelle aux ressources inépuisables qu’il explore inlassablement. Associant maîtrise technique et expérimentations, désir de renouvellement et créations, il parcourt ainsi un chemin de vie initiatique le conduisant vers des horizons lointains ou imaginaires et des terres (à la fois argiles et contrées) inexplorées.

Ses œuvres contemporaines, élégantes, épurées, invitent le spectateur à la découverte, aux voyages, à un voyage – personnel, mystérieux, énigmatique.

Cette nouvelle production aux titres évocateurs: « paquets mémoire » ou « traversées » présente une expression murale ou sculpturale, traitée en blanc et noir – couleurs inhérentes aux matériaux choisis par l’artiste – qui oppose porcelaine et terres noires ou enfumées.

« Les paquets mémoire»

Enveloppants, mystérieux par leur contenu inviolable, liés les uns aux autres par des ficelles (matériau reliant l’artiste à un univers extérieur au sien, besoin de se rattacher aux autres ?) ; ils évoquent souvenirs conservés, cadeaux inaccessibles, secrets prisonniers de la matière, précieusement protégés. Ils éveillent curiosité et frustration devenant ainsi propices aux rêves, à l’ imagination.

« Les traversées »

Combinaisons de formes variées, mises en scène par l’artiste qui puise dans son répertoire pour orchestrer un ensemble harmonieux, bicolore ; ces traversées sont multiples. Celles du temps nécessaire à la création de l’œuvre sans cesse évolutive de la gestation jusqu’à son achèvement. Traversées de la lumière : compositions associant pleins et vides, noir et blanc. Traversées de formes et d’espaces: agencement de matériaux dans un subtil équilibre, délicats joyaux de porcelaine ouvragée nichés dans de sombres écrins géométriques . Traversées du voyage enfin : obscures fenêtres ouvertes assurant au regard du spectateur le passage d’une rive à l’autre, d’un continent à l’autre, la découverte d’autres espaces, la quête de l’inconnu.

Patrice Lebreton crée contenants et contenus, supports et textes. Ses « feuillets » de porcelaine associés aux « petits paquets » ou aux « traversées » ont la finesse du papier, la virginité du cahier qui attend l’encre. Il y déposera sa trace, son empreinte, faites des signes personnels. En effet, si l’écriture est un geste codifié, l’artiste s’est toutefois approprié un langage qu’il revisite et réinvente pour créer son propre alphabet dont les caractères utilisés avec variabilité sont libérés par son subconscient. La porcelaine blanche maculée alors d’écritures transformera la terre en réceptacle de traces, l’argile en sillons creusés par l’artiste. La céramique plus pérenne que le papier assurera permanence et continuité, traçabilité, mémoire des épreuves, de la vie. Ainsi, empilés ou déchirés, entassés comme des couches géologiques, des strates compilées, les feuillets demeureront garants des mystères du temps, d’un temps sans cesse renouvelé.

Les céramiques de Patrice Lebreton, dans leur qualité, leur diversité, leur originalité témoignent du long chemin parcouru avec patience et détermination pour accéder à la création, moment essentiel, période de réflexion, d’introspection et de maturation dont l’œuvre finie demeure le témoignage concret.

Rose Lecompte, historienne d’art – avril 2015.


Laisser un commentaire


huit + = treize